Insaisissable – Tahereh Mafi

insaisissable,-tome-1---ne-me-touche-pas-2140872 insaisissable,-tome-1---ne-me-touche-pas-2717642

Résumer : JE SUIS MAUDITE
J’AI UN DON

JE SUIS UN MONSTRE
JE SUIS PLUS FORTE QU’UN HOMME

MON TOUCHER EST MORTEL
MON TOUCHER EST POUVOIR

JE VEUX QU’IL ME TOUCHE
IL NE DOIT PAS M’APPROCHER

JE SUIS LEUR ARME
JE ME VENGERAI

Juliette est enfermée depuis 264 jours dans une forteresse pour un crime. Un accident. 264 jours sans parler. Ni toucher personne. Alors pourquoi Adam, celui qu’elle aime en secret depuis l’enfance vient-il partager se cellule ? Et pourquoi semble-t-il ignorer qui elle est ?

L’organisme tout-puissant qui régit le monde de Juliette n’hésite pas à tuer pour asservir le peuple. Mais ce que désire par-dessus tout Warner, le fils de son leader, c’est Juliette. La malédiction qui pèse sur la jeune fille est pour lui une arme inestimable.

Seulement Juliette n’a pas l’intention de se laisser faire. Après une vie de paria, elle trouve pour la première fois le courage de se battre et de rêver à un avenir avec celui qu’elle croyait avoir perdu pour toujours…

Mon avis : Un vrai petit bijou!

C’est vrai que l’auteure a un style bien à elle du genre ça passe ou sa casse mais j’aime bien son style.
Juliette est vraiment sympa comme personnage.

Extraits : 

  • Je sais seulement que les scientifiques se trompent.
    La terre est plate.
    Je le sais parce qu’on m’a poussée dans le vide et cela fait 17 ans que j’essaye de me cramponner au bord.
  • Mes yeux s’ouvrent et découvrent 2 yeux, 2 lèvres, 2 oreilles, 2 sourcils.
    Je réprime mon envie de crier, de fuir, paralysée par l’épouvante.
    – T’es un g-g-g-garç…
    – Et toi, une fille.
    Il arcque un sourcil. Il s’éloigne de mon visage. Il écarte les lèvres jusqu’aux oreilles, mais sans sourire, et j’ai envie de pleure. L’air désespéré, terrifié, je lance des regards furtifs vers la porte que j’ai tenté d’ouvrir tellemnet de fois que je ne les compte plus. Ils m’ont enfermée avec un garçon. Un garçon.
    J’hallucine.
    Ils essaie de me tuer.
    Ils ont dû le faire exprès.
  • – Pourquoi tu pleures … ?
    – Tu peux me toucher, dis-je en le reconnaissant à voix haute pour la première fois, avant que mes paroles ne se noient dans un murmure. Tu peux me toucher. Tu tiens à moi et je ne sais pas pourquoi. Tu es gentil et tu n’es pas obligé de l’être. Ma propre mère ne tenait pas suffisamment à moi pour … pour …
  • James nous regarde, son frère et moi à tour de rôle, puis revient sur moi. Il me tend la main.
    – Ben… c’est cool de faire enfin ta connaissance.
    Mon visage se décompose. Mon cœur tambourine dans mes oreilles. Mes genoux sont sur le point de se briser. Impossible de détourner les yeux de sa petite main tendue vers moi.
    – James, intervient Adam d’un ton un peu sec.
    Son frère s’esclaffe.
    – C’était juste pour rigoler, dit-il en abaissant la main.
    – Quoi ?
    Je respire à peine. J’ai le tournis, je ne comprends plus.
    – T’inquiète pas, reprend James en gloussant toujours. Je vais pas te toucher. Adam m’a parlé de tes pouvoirs magiques, ajoute-t-il en roulant des yeux.
    – Adam t’a… il a fait… quoi ?
    – Hé, on pourrait peut-être se mettre à l’intérieur, suggère Adam en s’éclaircissant la voix un peu trop fort. Je récupère juste nos sacs en vitesse…
    À ces mots, il retourne au tank et je me retrouve face à James, qui ne cache pas sa curiosité.
    – T’as quel âge ? me demande-t-il.
    – Dix-sept ans.
    Il hoche la tête.
    – C’est ce qu’Adam m’a dit.
    Je me hérisse.
    – Et qu’est-ce qu’il t’a dit d’autre sur moi ?
    – Que t’avais pas de parents non plus. Que t’étais comme nous.
    Mon cœur fond. Ma voix s’adoucit.
    – Et toi, t’as quel âge ?
    – J’aurai onze ans l’an prochain.
    Je souris à belles dents.
    – T’en as donc dix ?
    Il croise les bras. Fronce les sourcils.
    – J’en aurai douze dans deux ans.
    Je crois que j’adore déjà ce gamin.
Publicités

Revanche – Cat Clarke

revanche-283786

Résumer: Jusqu’où irez-vous pour connaître la vérité ?

Kai et Jem sont inséparables. Jem aime secrètement son meilleur ami, qui serait l’homme idéal s’il ne préférait pas les garçons… A la fin d’une soirée d’ivresse chez des amis communs, Jem rentre seule chez elle, Kai demeurant étonnamment introuvable.

C’est le lendemain que tout bascule : la jeune fille reçoit un email de la part de ce dernier, avec en pièce jointe une vidéo de lui en compagnie d’un garçon qu’il a trouvé postée sur internet. Cette vidéo compromettante est très vite partagée par tout le lycée et Kai reçoit une salve de mails agressifs qu’il ne peut bientôt plus supporter. Lui qui n’avait pas encore fait son coming out finit par craquer et se suicide…

A la suite de ce drame, Jem prend alors trois résolutions : découvrir la vérité, venger son ami et se suicider elle aussi. Les tiendra-t-elle ?

L’édition Robert Laffont a également fait un vidéo style résumer. La voici donc.

Mon avis: Tout d’abord: je voudrais rebondir sur la phrase « slogan », c’est à dire : « Jusqu’où irez-vous pour connaître la vérité ? ». Je pense que personnellement j’irai beaucoup trop loin, comme Jem (bon pas autant bien sûr ! Mais quand même…) sinon c’est une jolie histoire triste, comme Cat Clarke a l’habitude. Malgré l’épilogue manquant, oui on voit le dernier sms et la dernière lettre mais ce n’est pas assez a mon goût j’aurai aimé savoir la réaction des autres.L’histoire est très bien ficeler bien que la fin soit prévisible.

Extraits:

  • « Kai, tu es sûr que ça va ? Tu es un peu bizarre… »
    Il m’a embrassée sur le front. « Ah, Jemima ! Ce côté bizarre fait partie de mon charme, mais je ne t’apprend rien. » Il m’a prise dans ses bras et serrée si fort que j’ai failli tourner de l’œil.
    J’allais m’écarter, mais il m’a serrée encore plus fort. « Ah non, a-t-il murmuré à mon oreille. Je n’ai pas encore envie de te lâcher. Je trouve ça particulièrement bon, aujourd’hui. »
    Nous sommes restés debout sur le seuil de l’entrée pendant au moins deux minutes. Un moment plutôt agréable. J’avais toujours la sensation que le monde était un endroit meilleur, plus sûr, quand Kai me prenait dans ses bras. Kai ne sentait pas aussi bon que d’habitude. Un arôme de vieux café se mélangeait à son odeur, ce qui expliquait bien sa bizarrerie – Kai et la caféine n’ont jamais bien cohabité.
    Il a fini par me lâcher, au bout d’un moment, et par poser ses mains sur mes épaules, mais pas comme Stu dans le couloir du bahut. « Je t’aime, Jem. Si j’étais un de ces horribles hétéros, je te violerais sur place ! » Sur ces paroles, il a enfoui son visage dans mon cou et fait semblant de me… violer,bref, vous voyez ce que je veux dire.
    Je me suis tortillée avant de me dégager d’un bond. « Bas les pattes, espèce de crétin ! Et arrête de mentir – si tu étais hétéro, tu sortirais avec Sasha Evans ou une nana dans le genre. »
    Il a penché la tête sur le côté et réfléchi un instant à ce que je venais de dire. « Ouais, tu dois avoir raison. Je suis trop bien pour toi. » J’ai tenté de le frapper, mais il a réussi à esquiver le coup. « Si tu faisais quelque chose avec ces cheveux, y aurait peut-être moyen, par contre… »
    J’ai secoué la tête et commencé à redescendre l’allée. « Hé ! Je plaisante… Jem ! Tu es magnifique. » Sa voix m’a paru différente, cette fois ; plus grave. J’ai fais un demi-tour sur moi-même. Le visage de Kai avait lui aussi changé – plus sérieux.
    « Tu n’es qu’un sale menteur, Kai McBride. » Sur ces mots, je lui ai tiré la langue.
    Je suis partie sans me retourner.
    Je ne l’ai plus jamais revu, après ça.
  • Il approche son visage du mien. « Et ne pense pas que je n’ai pas vu comment tu as maté mes jambes tout l’aprème. »
    Je le frappe à l’épaule. « Mater tes jambes ? C’est ça…
    – Je suis sûr que tu as fais exprès de renverser cette canette, me murmure-t-il, pour me voir en short. Vraiment, Jem, je t’imaginais plus classe que ça.
    – Argh ! Tu as percé mon plan diabolique. La prochaine fois, je renverserai une cuve entière de Coca rien que pour t’obliger à te balader dans le bahut en caleçon. »
  • Il me manque tellement. Ça ne devient pas plus facile. Peu importe ce que les gens disent, le temps ne guérit pas les blessures. Il vous montre simplement de nouvelles, et encore plus douloureuses manières de souffrir de l’absence de quelqu’un. Plus cette personne est partie depuis longtemps, pire c’est, parce qu’on commence à oublier son sourire, sa façon de pencher la tête lorsqu’elle réfléchissait, de vous regarder et de deviner ce à quoi vous pensiez. Bientôt, on se met même à avoir la sensation que les souvenir sont étés remplacés par des images photographiques – comme si la seule façon de se rappeler cette personne se trouvait désormais sur un cliché, et qu’elle devenait bidimensionnelle. Et comme ça déchiré le cœur rien que d’y penser, on évite de le faire.
  • Il approche son visage du mien. « Et ne pense pas que je n’ai pas vu comment tu as maté mes jambes tout l’aprème. »
    Je le frappe à l’épaule. « Mater tes jambes ? C’est ça…
    – Je suis sûr que tu as fais exprès de renverser cette canette, me murmure-t-il, pour me voir en short. Vraiment, Jem, je t’imaginais plus classe que ça.
    – Argh ! Tu as percé mon plan diabolique. La prochaine fois, je renverserai une cuve entière de Coca rien que pour t’obliger à te balader dans le bahut en caleçon. »

2 mois après voici le résultat de la liste « trucs à faire cet été »

summer2014

-Je me suis bien remis à écrire: en effet j’ai commencé 2 ou 3 histoires, mais rien de bien intéressant.

-j’ai lu:

  • The mortal instrument tome 5 de Cassandra Clare (mon avis sur le tome 1 ici)

  • La sélection tome 1,2 et 3 + les hors série de Kiera Cass  (mon avis sur le tome 1 ici)

  • Lycée out de Claire Loups

  • Addict de Jeanne Ryan (mon avis ici)

  • divergente tome 1 à 3 de Veronica Roth

  • un sentiment plus fort que la peur de Marc Levy (mon avis ici

  • insaisissable tome 1,2 et 3 de Tahereh Mafi (mon avis ici

  • L’été ou ma vie à changer d’Alyson Noël

  • Angel fever de L.A. Weatherly (mon avis sur le tome 1 ici)

  • Une guitare pour deux de Mary Amato

  • Star incognito de Meg Cabot

  • Nos étoile contraire John Green (mon avis ici)

  • Le carnet de Théo tome 2 et 3 d’Eléonore Cannone

  • Maison de la nuit tome 1 à 6 de P.C. et Kristin Cast

  • Rebecca Kean tome 1 à 4 de Cassandra O’Donnell (mon avis ici)

  • Dengeki Daisy (Manga) Tome 1 à 16  de Kyousuke Motomi (mon avis ici)

-j’ai regarder

  • l’intégral de sonny with a chance

  • austin et ally

  • la saison 3 de revenge

  • la saison 5 de vampire diaries

  • saison 4 et 2 de pretty little liars

  • under the dome saison 2 le début

  • saison 3 once upon a time

Hush Hush – Becca Fitzpatrick , article invité

Voici le tout premier article invité qu’accueil le blog. Et c’est également le tout premier avis qu’a publié mon amie Julie sur sa page facebook.

page

 

les-anges-dechus,-tome-1---hush,-hush-51041

 

J ai littéralement dévoré ce livre!! En même pas une journée je l ai lu!! J ai simplement ADORÉ!! L histoire est prenante, plein de suspense mais je trouve les nom un peu bizarre (patch, vee…) sinon l histoire est INCROYABLE je le conseille !! Du fantastique, de l’action, de l’humour et de l’amour! Tout ce que j’aime!!

*
Résumé: (4eme de couv):

Son nom affole toute les jeunes filles du lycée. Patch est beau, ténébreux, sulfureux. Mais lui ne voit que Nora… qui s’en passerait bien. Patch semble en savoir long, trop long sur son compte: la mort de son père, son manque d’assurance, la moindre de ses pensées…. L’attention qu’il lui porte la fascine, l’inquiète.
Qui est vraiment ce garçon ?
Est-il lié aux incidents bizarres qui se multiplient autour d’elle ?
Portland se fait bientôt le théâtre d’un combat vieux comme le monde. En suivant cette gueule d’ange jusqu’aux portes de la mort, la lycéenne risque bien de se brûler les ailes….
*
Mon résumé:
En cours de biologie, les élèves subissent « un plan de classe » et Nora se retrouve à côté de Patch. A chaque fois qu’il lui parle, elle est dépourvu de tout et se retrouve comme envoûter. Elle a beau lui poser des questions, il retourne la situation pour parler de Nora alors qu’il connait déjà (presque) tout sur elle. Quand Nora fait la connaissance de Dabria, un ange amoureux de Patch, (elle n’a toujours pas avalé le fait que Patch a voulu devenir humain puisqu’il était tombé amoureuse d’une mortelle), elle apprend que le but de Patch est de la tué car c’est une descendante du duc de Langeais, en d’autre terme c’est une Nephilim. Nora essaie de fuir Patch croyant que c’est lui le danger, elle n’aime pas sa prétention ni sa confiance en lui, elle le fuie tant qu’elle peut et fait la rencontre d’Elliot, un gentil garçon à première vu, et de Jules, son meilleur ami qui timide et qui ne parle presque jamais. Nora apprend qu’il a été accusé dans une affaire de meurtre quelques mois plus tôt. Quand elle veut fuir, c’est trop tard, il tient sa meilleure amie, Vee, elle doit donc la sauver mais retrouve Elliot à moitié mort dans le lycée….
*
Mon passage préféré:
Avec un sourire amusé, Patch s’exécuta et je relevai son T-shirt jusqu’aux épaule. Sur son dos, fin et musclé, les cicatrices avaient disparu.
-Tu ne peux pas voir mes ailes, expliqua-t-il. Elles sont immatérielles.
-Tu es un ange gardien à présent….
Encore trop impressionnée pour tout comprendre, je me sentais néanmoins ébahie, intriguée… et incroyablement heureuse.
-Je suis ton ange gardien.
-Mon ange gardien? Et en quoi consiste ton rôle exactement?
-Eh bien, je suis un genre de garde du corps, ajouta-t-il avec un large sourire. Et comme je prends mon travail très au sérieux, je vais devoir étudier mon sujet de très près.
*
EXTRAITS :
-Et en plus ,tu sens bon ,reprit Patch.
-Ça s’appelle «prendre une douche» ,répliquai-je sans tourner la tête.
Comme il ne répondait pas , je lui jetai un regard en coin.
-Tu sais : savon, shampoing ,eau chaude.
-Toute nue.Oui,je connais le principe .*
*
– Ton plus grand rêve?
– T’embrasser.
– Ce n’est pas drôle.
– Non, mais ça t’a fait rougir.
*
– C’est complètement dingue, chuchotai-je à Patch.
– Mais je suis dingue, répondit-il, sur le point d’éclater de rire. De toi, évidemment.
*
-Est-ce qu’il t’arrive de prendre quelque chose au sérieux?
-Certaines choses, dit-il en tapotant sa lèvre.
-Quoi, par exemple?
-Toi.
*
– Comment s’est passée ta soirée ? La séance de devoirs s’est avérée trop violente ?
– Tu t’imagines que j’ai passé la nuit sur mes cahiers ?
– Sur qui as-tu passé la nuit alors ?
*
-Tu sembles en savoir long à mon sujet, remarquais-je, formulant la litote de l’année, plus que tu ne le devrais, d’ailleurs. Et tu réussis toujours à me mettre mal à l’aise.
-Tu me facilites la tâche.
Une colère fulgurante s’empara de moi.
-Tu admets donc le faire exprès?
-Quoi?
-ça, me provoquer.
-Redis « provoquer ». Ça rend tes lèvres tellement… provocantes.
*
– Arrêtons de jouer, Nora. Tu m’as dans la peau, dit-il avec un regard subitement profond. Et je t’ai dans la peau.
Il se pencha vers moi et posa ses lèvres sur les miennes.

Dengeki Daisy – Kyousuke Motomi

dengeki-daisy,-tome-1-124378

Résumé : « Quoiqu’il arrive, je te protégerai. »

Depuis la mort de son frère, l’unique parent qui lui restait, Teru vit seule, avec pour soutient moral, le téléphone portable que son frère lui a donné et sur lequel elle reçoit les mails d’un personnage mystérieux se faisant appeler « Daisy ».
Un jour, pour une raison idiote, elle se retrouve à travailler au service de Kurosaki, le gardien du lycée aux allures de voyou. Mais ce vaurien n’aurait-il pas quelque chose à cacher à Teru ?

Mon avis: Mon tout premier manga la serie compte 16 tomes (rien que ça), bien que j’ai eu du mal avec le sens de lecture, moi qui suis habituer avec des romans, mais je me suis vite habituée. L’histoire est plutôt simpa, surtout la partie avec Daisy, d’ailleur y’a pas mal de scène trop mimi. Par contre a certain moment Teru je l’ai trouvé fort gamine et immature.

 Malheureusement je ne peu pas vraiment mettre d’extraits.

Nos étoiles contraires – John Green

nos--toiles-contraires-3528603

Résumé: Entre rire et larmes, le destin bouleversant de deux amoureux de la vie.

Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu’elle s’y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d’autres jeunes malades.

C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l’attirance est immédiate.

Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.

 

Mon avis: J’ai longtemps entendu parlé de ce livre, en bien bien sûr, avant de me décidé à le lire. Il est tout simplement génial, je sais que beaucoup de personnes pensent que c’est juste un livre qui parle encore du cancer. Mais il est plus que ça, il est une vrai claque. Il nous rappel que la vie il faut la vivre à fond car on ne sait jamais ce qui va arrivé.

Je conseille aux âmes sensibles, et au moins/pas du tout/un chouia sensibles de prévoir les mouchoirs, ceux qui l’on lu comprendrons car ce roman fait passé ses lecteurs du rire aux larmes (comme le dit le résumé).

Extraits: 

  • J’ai coupé le moteur et je me suis tournée vers lui. Il était très beau.
    – Hazel Grace, a-t-il dit, mon nom paraissait plus joli, comme neuf dans sa bouche. Je suis très content d’avoir fait ta connaissance.
    – De même, Monsieur Waters.
    J’étais intimidée. Je ne pouvais soutenir l’intensité de son regard bleu azur.
    – Je peux te revoir ? a-t-il demandé d’un ton qui trahissait une inquiétude charmante.
    J’ai souri.
    – Bien sûr.
    – Demain ?
    – Attention, ai-je rétorqué. Tu risques de passer pour un impatient.
    – C’est pour ça que j’ai dit demain, a-t-il répliqué. J’ai déjà envie de te revoir maintenant. Mais je vais m’obliger à attendre toute la nuit et une bonne partie de la journée de demain.
    J’ai levé les yeux au ciel.
    – Je ne blague pas, a-t-il insisté.
    – Tu ne me connais même pas.
    J’ai pris le livre qu’il avait calé entre les deux sièges.
    – Et si je t’appelais quand j’ai fini ça ? ai-je proposé.
    – Tu n’as pas mon numéro.
    – Je te soupçonne fortement de l’avoir écrit dans ce livre.
    Il s’est fendu de son sourire béat.
    – Et tu oses dire qu’on ne se connaît pas.
  • – Je suis amoureux de toi, a-t-il dit doucement.
    – Augustus !
    – Vraiment, a-t-il répondu. Il me fixait, et je pouvais voir que les coins de ses yeux se plissaient. Je suis amoureux de toi, et je n’ai aucunement l’envie de le nier et de m’épargner le plaisir de dire des choses vraies. Je suis amoureux de toi, et je sais que l’amour est juste un cri dans le vide, et que l’oubli est inévitable, et que nous sommes tous condamnés, et qu’un jour viendra où tout notre travail sera réduit à de la poussière, et je sais que le soleil va avaler la seule planète que nous aurons jamais, et je suis amoureux de toi.
  • – Tant qu’on ne l’allume pas, la cigarette ne tue pas, a-t-il déclaré, quand maman est arrivée à ma hauteur. Et je n’en ai jamais allumé une seule de ma vie. C’est une sorte de métaphore. Tu glisses le truc qui tue entre tes lèvres, mais tu ne lui donnes pas le pouvoir de te tuer.
  • J’ai décidé de lui envoyer un texto. Je voulais éviter une discussion interminable.
    Salut. Voilà, je ne sais pas si tu comprendras, mais je ne peux pas t’embrasser ni rien. À vrai dire, je ne sais même pas si tu en as envie, mais dans tous les cas je ne peux pas.
    Quand j’essaie d’imaginer que je pourrais sortir avec toi, je ne vois que les horreurs qui t’attendent à cause de moi. Tu trouveras peut-être ça débile.
    Quoi qu’il en soit, pardon.
    Il m’a répondu deux minutes après.
    OK.
    Je lui ai renvoyé :
    OK.
    Il m’a répondu :
    C’est bon, arrête de me draguer !
    J’ai écrit :
    OK.
    Deux secondes après, mon téléphone vibrait.
    Je blaguais, Hazel Grace. Je comprends. (Sauf qu’on sait tous les deux que « OK » est un mot extrêmement provocateur. Il DÉGOULINE de sensualité.)

Et voici la bande annonce du film qui sort cet été :

J’ai aussi trouvé ces trois photos superbe en cherchant la couverture du livre, alors les voici : 1f3360198ebc165d04331f55f3448936 034a06788944d7ba0667c4ca3e24e04d the fault in our stars

Un sentiment plus fort que la peur – Marc Levy

un-sentiment-plus-fort-que-la-peur-434194

On m’a offert mon tout premier Marc Levy pour mon anniversaire, je l’ai lu en moins d’un moi sachant que je lisais d’autre livres en même temps. On m’avait déjà parlé de lui comme quoi son style ressemble à celui de Guillaume Musso, mais je voulais me faire ma propre opinion. Bien sûr comme je n’en ai lu qu’un , les autres ne vont pas tarder à suivre je pense,  je ne peux pas vraiment comparer Musso et Levy.

 

Résumé: Dans l’épave d’un avion emprisonné sous les glaces du mont Blanc, Suzie Baker retrouve le document qui pourrait rendre justice à sa famille accusée de haute trahison. Mais cette découverte compromettante réveille les réseaux parallèles des services secrets américains.
Entraîné par l’énigmatique et fascinante Suzie Baker, Andrew Stilman, grand reporter au New York Times, mène une enquête devenue indispensable à la survie de la jeune femme.
Traqués, manipulés, Suzie et Andrew devront déjouer pièges et illusions jusqu’à toucher du doigt l’un des secrets les mieux gardés de notre temps.

 

Mon avis:  En lisant les commentaires sur booknode.com  j’ai vite compris que je ne suis pas la seule à avoir un avis pour le moins mitigé.
C’est mon premier Marc Levy, on me l’a offert pour mon anniversaire. On entend tellement parler de l’auteur que je savais d’emblée que je risquais d’être bien déçu, heureusement je ne le suis pas vraiment. En effet bien que l’histoire ne m’ai pas transporté elle fut agréable à lire. Je ne suis pas vraiment fan de l’histoire qu’on étudie en classe, c’est donc une des raisons pour lesquelles, et la plus importante je pense, que je n’ai pas vraiment aimé. Heureusement la fin rattrape toutes ses dates etc…
On m’a également prêter « et si c’était vrai… » que je compte bien lire, ainsi que sa suite ou un autre livre de Marc Levy afin de me forger une vrai opinion sur l’écrivain.

Extraits: 

  • On vit dans un drôle de monde, il y a des limites a tout, notre bon maire veut même limiter la consommation de sodas dans les salles de cinéma, mais pour freiner la connerie de nos élus, rien! Il devrait y avoir des loins pour les mettre eux aussi à l’amende quand ils dépassent la norme tolérable de l’ignorance.
  • – J’ai un scoop pour toi, Olson, si tu veux bien te relever.
    Olson se redressa et se cogna la tête.
    – C’est quoi ton scoop ?
    – Un crétin vient de se cogner le crâne. Bonne journée, Olson.
    Andrew se dirigea vers les ascenseurs en sifflotant.

 

  • « Aujourd’hui, je ne sais plus en quoi je crois. En la vie probablement, à la peur de la perdre et bizarrement jamais à celle de la foutre en l’air. »
    – Impressionnant, siffla Andrew. c’et à se demander s’il faut du courage ou de l’inconscience pour aller s’aventurer sur de tels sommets.
    – Le courage, e n’est qu’un sentiment plus fort que la peur, dit Suzie.