De mon sang – Amanda Hocking

de-mon-sang,-tome-1---de-mon-sang-1663382-250-400

Résumé : Une rencontre va bouleverser la vie d’Alice…
La vie d’Alice bascule le jour où elle croise Jack. Elle n’a jamais rencontré quelqu’un comme lui. Il suffira d’une discussion autour d’un café en pleine nuit pour qu’elle ait envie d’en découvrir plus à son sujet.
Puis Alice fait la connaissance de Peter, le frère de Jack.
Son regard la met très mal à l’aise, et elle peut à peine respirer en sa présence. Il la déteste, c’est évident… et pourtant elle est attirée par ses charmes. Impossible de lutter!
Mais hésiter entre deux garçons n’est pas ce qui pouvait arriver de pire à Alice.
Jack et Peter sont des vampires, et Alice doit désormais faire le choix le plus terrible de son existence: l’amour… ou son sang.

Mon avis: Si vous aimez Twilight alors vous aimerez ce livre, l’héroïne rencontre par hasard un garçon et elle découvre qu’il n’est pas normal et quand les sentiments commence à s’en mêler elle ne sait plus quoi faire.

Extraits:

  • -Pourquoi passes-tu ton temps à me sauver la vie?
    Ma voix tremblait, et des larmes brûlantes se mirent à couler sur mes joues. Jack me scruta comme s’il ne saisissait pas ce que j’entendais par là, mais je poursuivis, pleurant de plus belle :
    – Je ne comprends pas! Pourquoi me secours-tu sans cesse si tu as l’intention de me tuer? Pourquoi ne pas te dépêcher d’en finir avec moi? Est-ce un jeu malsain qui t’amuse? Tu es toujours obligé de jouer avec ta proie avant de la manger?
    Mes propos le laissèrent bouche bée et ses yeux s’écarquillèrent sous l’effet du choc et de la peine.
    -Est-ce que tu sais…, commença-t-il avant de s’interrompre pour tenter d’assimiler ce que je voulais dire. Nous n’allons pas te tuer.
    -Alors que ce passe-t-il? (Je hurlais presque désormais.) Bon sang, qui êtes-vous et qu’attendez vous de moi?
    -Alice, nous somme des vampires.
    Jack me regarda sans sourciller, et je faillis éclater de rire avant de m’apercevoir qu’il était tout à fait sérieux. Je sombrais dans un silence stupéfait, ce qui n’était pas plus mal, car soudain, des sirènes stridentes s’élevèrent, accompagnées de lumières clignotantes des véhicules de police et d’ambulances.

 

  • – Je ne peux pas rester avec toi dans cette voiture. Tu as déclenché quelque chose en moi et il faut que je me reprenne, mais tu es si…
    Il fit « non » de la tête, se refusant à exprimer son idée à voix haute.
    – Je ne pige pas. Si tu me veux si fort, pourquoi est-ce impossible ?
    Mes émotions se calquaient sur les siennes. Par conséquent, son désir était le mien. Si brut, pur et intense qu’il m’asphyxiait.
    Les mains sur les hanches, Jack poussa un soupir nerveux.
    – Alice… Peter me tuerait. Il me réduirait en charpie, littéralement. Non pas qu’il le voudrait, mais il le ferait.
    – Quoi ? Quel est le rapport avec lui ?
    Je songeai à Peter, étrangement excitée à l’idée qu’il manifesterait une certaine jalousie vis-à-vis de moi, et mon rythme cardiaque s’accéléra. Le visage de Jack se tordit affreusement, et il secoua la tête.
    – Tu penses à lui. Bordel, tu penses à lui, répéta-t-il en serrant les poings.
    – Je suis désolée, sanglotai-je en essayant de ralentir mon pouls.
    Jack avait vraiment l’air à l’agonie à cause de moi, et sa douleur me déchirait.
    – Pourquoi ne pas me mordre afin que ça cesse ?
    – Alice ! gémit Jack. C’est mon frère ! Et tu es à lui ! C’est à lui que tu appartiens, pas à moi !

 

  • – Comment va ta gorge ? s’enquit Peter d’une voix triste en admirant mon cou.
    – Ça va, mentis-je.
    J’avais l’impression d’avoir subi un sévère traumatisme cervical, mais je ne voulais pas qu’il culpabilise de m’avoir blessée. Je m’assis sur le canapé, par conséquent, il s’installa délibérément dans le fauteuil le plus éloigné de moi.
    – Je suis désolé, s’excusa-t-il. (Il me considéra d’un regard triste, puis baissa les yeux.) Je n’aurais pas dû faire ça. Mais tu doit savoir que je suis ainsi. Je ne suis pas très gentil, ajouta-t-il d’une voix à peine audible.
    – Je ne te crois pas.
    – Tu devrais, répondit-il en croisant posément mon regard. Tu serais beaucoup mieux avec Jack. Je suis…
    Il secoua la tête, incapable ou peu désireux de compléter sa phrase.
    Il était conscient de mes sentiments et du fait que je ne les maîtrisais pas, pourtant il essayait de me persuader qu’il était mauvais. Le choix s’était déjà opéré, et peu m’importait que Peter soit néfaste pour moi.
    – Mais je veux être avec toi, insistai-je.
    Quelque chose dans ma voix le surprit assez pour qu’il s’adoucisse un peu. Mais il se reprit très rapidement et ses traits se durcirent de nouveau.
    – Tu ignores ma nature. Je ne suis pas comme eux. Je suis dangereux.
    – En quoi es-tu différent ?

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s